samedi 7 février 2009

MENACES DE MORT CONTRE DES JOURNALISTES: Le MBDHP proteste énergiquement

MOUVEMENT BURKINABE DES DROITS DE L'HOMME ET DES PEUPLES
- Membre de la FIDH - Membre de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme - Membre observateur auprès de la Commission - Affilié à la Commission Internationale des Juristes Africaine des droits de l’Homme et des peuples (GENEVE). 01 BP 2055, OUAGADOUGOU 01 Tél. : (226) 50 31 31 50 – Fax : (226) 50 31 32 28 E-mail : mbdhp@cenatrin.bf
-------------------------------------------COMMUNIQUE DE PRESSE-------------------------------------
C’est avec une vive indignation que le MBDHP a appris les menaces de mort proférées à l’encontre de journalistes du mensuel Le Reporter, suite à la parution du numéro 19 dudit journal traitant des conclusions du rapport 2006 - 2007 de la Cour des Comptes. Ces menaces qui s’adressent également à un journaliste de L’Evènement, en l’occurrence Monsieur Newton Ahmed BARRY, ne sont pas les premières du genre. Norbert ZONGO en avait été victime avant d’être lâchement et sauvagement assassiné, avec trois de ses compagnons, le 13 décembre 1998 à Sapouy. Le ou les auteur(s) des menaces évoquent du reste, avec un cynisme plus que révoltant, ces horribles assassinats de Sapouy, dont les commanditaires et exécutants sont couverts par une justice burkinabè aux ordres. Il n’y a pas si longtemps, ce sont Yacouba OUEDRAOGO du journal Le Citoyen et l’artiste Sam’s K Le Jah qui ont été l’objet de menaces de mort. Ce dernier verra même son véhicule incendié par des criminels. Au regard de la gravité et de la récurrence de tels actes attentatoires au droit à la vie et à la liberté de presse et d’opinion, le MBDHP :
- Condamne fermement cet énième cas de menaces de mort contre des journalistes ;
- Dénonce et condamne l’insouciance des autorités politiques et judiciaires de notre pays devant ce phénomène dangereux, nuisible à tout progrès réel du processus de démocratisation en cours ;
- Appelle les autorités de notre pays, le ministère de la sécurité en particulier, à prendre leurs responsabilités en mettant tout mettre en oeuvre pour rechercher, appréhender et punir à la hauteur de leur forfait le ou les auteur(s) de ces menaces de mort ;
- Invite instamment les forces de sécurité à assurer la protection des journalistes menacés ;
- Requiert instamment des autorités burkinabè que des garanties réelles et effectives de sécurité soient assurées aux journalistes dans l’exercice de leur mission d’information ;
- Appelle ses militants et l’ensemble des démocrates de notre pays à se mobiliser plus que jamais pour une défense ferme et intransigeante du droit à la vie, de la liberté de presse et d’information, de la liberté d’opinion et d’expression, des droits humains et de la démocratie dans notre pays.
· Non aux menaces de mort contre les journalistes!
· Non aux atteintes à la liberté de presse!
· Non aux prédateurs et assassins des libertés publiques!
· Non à l’impunité, ferment des multiples cas de violations de droits humains encore vécus dans notre pays!
Ouagadougou, le 06 février 2009
Le Comité Exécutif National

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire